Les origines de la fête d’Halloween

Depuis l’Europe Halloween traîne une réputation de fête aux origines américaines.

Qu’en est il vraiment ?

Et bien Halloween est une fête païenne Celte, donc irlandaise ! Aux 18e et 19e siècle, elle est introduite en Amérique du Nord après l’arrivée massive d’émigrants irlandais et écossais qui emportèrent cette fête avec eux. Dans le même temps, la fête de Samain se christianise et devient « All Hallow’s Eve » (Halloween), veille de la Toussaint. Mais Halloween reste une fête totalement païenne qui n’a aucun rapport avec la célébration chrétienne de tous les saints.

L’étymologie du mot Halloween appartient strictement à la langue anglaise, sans aucun rapport avec le gaélique ou toute autre langue celtique. Son nom actuel est une altération de « All Hallows Eve », qui signifie littéralement « la veille de tous les saints ».

Il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. Et cette dernière nuit de l’année était la nuit du dieu de la mort (Samain ou Samhain).

L’année celte se découpait en deux saisons : une saison sombre commençant le 1er novembre à Samain, et une saison claire débutant le 1er mai à Beltaine. Ainsi, la fête de Samain marquait le passage d’une année à l’autre. Du coup, cette date de transition était considérée comme celle d’une ouverture vers l’Autre Monde, celui des divinités et des défunts.

Pour la nouvelle année celtique, les druides organisaient des célébrations  en l’honneur de Samhain. Ils croyaient que la veille de la fête les morts revenaient sur terre. Pour rendre les morts de bonne humeur la population mettait de la nourriture sur le bord des fenêtre (des pommes, des gâteaux) et allumait des feux. On faisait du bruit pour effrayer les mauvais esprits.

Par la suite, les bonbons remplacèrent les pommes et les gâteaux.

Les druides se déplaçaient de maison en maison pour demander offrandes pour leur Dieu (Treat = offrande). Si les habitants refusaient les druides proféraient des malédictions de mort sur cette maison (trick = malédiction).

On dit que certains Celtes portaient des costumes macabres dans l’espoir que les esprits errants pensent qu’ils étaient des leurs et les laissent tranquilles. D’autres offraient des friandises aux esprits pour les apaiser.

 

La citrouille

La tradition de la citrouille est également une référence à une légende irlandaise, celle de Jack O’Lantern. Selon la légende, Jack, personnage ivrogne paresseux, défie le diable.  Un jour qu’il buvait au pub, le diable lui apparu pour lui acheter son âme. Rusé, Jack parvint à le convaincre de boire avec lui et lorsque qu’il fut temps de payer, le diable se changea en pièce. Jack prit la pièce de six pence. Il la mit dans sa bourse qui dit-on avait une serrure en forme de croix, empêchant ainsi le diable de partir. Le diable finit par convaincre Jack de le libérer contre la promesse qu’il le laisserait tranquille et qu’il ne le prendrait jamais en enfer. Le jour où Jack mourut il se rendit au Paradis d’où il fut chassé à cause de sa méchanceté. Ne sachant où aller il se rendit en Enfer où le diable fut bien content de lui rappeler sa promesse. En désespoir de cause, Jack négocia avec le diable pour qu’il lui donne une braise pour y voir clair dans la nuit éternelle. Jack plaça sa braise dans un navet creusé et depuis il erre éternellement sa lanterne à la main. Avec le temps le navet fut remplacé par la citrouille.

Au Moyen Âge, en Grande-Bretagne, « les quémandeurs se déplaçaient de maison en maison, demandant de la nourriture en échange d’une prière pour les morts ». Ils portaient des « lanternes creusées dans des navets, avec à l’intérieur une bougie. On dit aussi que les lanternes étaient utilisées pour éloigner les esprits mauvais.

Dans les années 1800, en Amérique du Nord, les navets ont été remplacés par les citrouilles parce qu’il y en avait beaucoup et qu’elles étaient faciles à évider et à sculpter.

citrouille

 

Trick or Treat

« Trick or Treat », ou « Des bonbons ou un sort » en français, est une phrase rituelle que prononce les enfants déguisés le jour d’Halloween lorsqu’ils font du porte-à-porte pour obtenir des bonbons le jour d’Halloween. Donnez nous des bonbons où je vous jette un sort !

 

Devenue célébration familiale depuis les années 1930 aux États-Unis, au Canada et dans bon nombre de pays anglophones (Australie, Singapour…), Halloween est également célébrée dans la plupart des écoles publiques. Cette période s’étale désormais sur plusieurs semaines, marquées commercialement par des décors de citrouilles et les couleurs orange et noire. C’est devenu une fête très populaire fêtée par un américain sur deux qui décore sa maison. Les trois quarts distribuent des bonbons et plus de 40 % se déguisent. De nombreuses villes des Etats-Unis organisent des parades le soir d’Halloween.

 

Parades d'Halloween

 

 

 

Laisser un commentaire